Chargement...

Histoires orales alternatives dans la Caraïbe (XIXe-XXIe siècles) 

L'espace de la Caraïbe est marqué par un élément central : une histoire alternative où les discours officiels sont constamment questionnés par les acteurs qui produisent de la défiance, sinon de la méfiance à leur égard. Cela est en en partie lié aux situations de domination qui ont marqué l'entrée des sociétés caribéennes dans le monde moderne.

Ainsi, du 19ème au 21ème siècle, Haïti et les Antilles françaises ont été marquées et liées par des événements aux répercussions régionales et par des phénomènes de mobilité et de circulation faisant de ces territoires des points de départ, de passage ou d'installation. Dans ce contexte, des personnalités ont émergé dont l'histoire a été peu enregistrée dans les récits officiels. Leurs trajectoires font pourtant l'objet de récits mémoriels construits et diffusés par le biais d'histoires alternatives dont les canaux et les supports sont à analyser.

Le projet ALTER, coordonné par Dimitri Béchacq, est un projet financé par l'ANR, développé par une équipe pluridisciplinaire de chercheurs dont les travaux appartiennent au champ de l'anthropologie sociale et économique, de l'ethnologie, de l'histoire, de l'histoire de l'art, de la sociologie et de la géographie. Ils ont en commun de travailler sur des formations sociales, des pratiques et des savoirs hérités de l'univers esclavagiste, diasporique et postcolonial. Ainsi, ce projet mobilise une diversité de thèmes de recherche : esclavage et post-esclavage, engagisme, situations migratoires, circulations idéologiques, registres politiques, création plastique et compétences professionnelles. Les terrains d'investigation se situent principalement dans la Caraïbe (Haïti, Martinique, Guadeloupe, Jamaïque) mais également de part et d'autre de l'Atlantique (Etats-Unis, France).

ALTER se donne comme objectifs de :

Saisir la dimension alternative de ces histoires orales quand elles sont édifiées en contrepoint des dispositifs autorisés, quand elles témoignent de la construction de figures de référence et de moments de rupture, et quand leur singularité nourrit la lecture de situations contemporaines ;

Examiner, du 19ème au 21ème siècle et à partir d'Haïti et des Antilles françaises, les situations de coercition, de domination et de résistance par le recueil d'histoires orales consacrées à des figures, des lieux et des événements ;

Développer une approche prenant en compte les savoirs et les contre-narrations qui révèlent un positionnement critique par rapport aux enjeux contemporains et une réappropriation de figures et d'événements du passé ; envisager ces savoirs, ces contre-narrations et ces positionnements comme formant des patrimoines locaux et pluriels combinant des mémoires singulières et performatives ;

Réintroduire l'individu comme acteur central de la fabrication de l'histoire par le biais d'histoires orales alternatives en interrogeant l'élaboration de système de sens, de normes et de valeurs dans des conjonctures historiques et contemporaines précises à partir de la circulation des sujets, des idées et des savoirs.

Faire entrer dans le champ scientifique l'analyse des savoirs et des pratiques qu'ils orientent à partir de leur capacité à construire, à transmettre et à mobiliser des récits mémoriels.